Le 13 novembre 1843 arrivent les premières sœurs de Portieux à Bâle avec la condition de ne pas porter l’habit religieux.                                                              

Les sœurs s’installent dans une petite maison et commencent   l’école catholique pour les filles dans une salle du “Hatstätterhof ».

En 1850 La COMMUNE CATHOLIQUE ROMAINE construit l’école des filles au “Riehentorstrasse 3”

En 1851, Soeur Marie-Angélique Schaedlin avec quatre sœurs est envoyée à Bâle et fut nommée directrice de l’école de filles. Elle commence les activités caritatives.

Elle s’occupa des jeunes filles en service et de celles qui étaient employées dans les usines. Les employées de maison et les jeunes filles travaillant dans les fabriques apportèrent leur salaire et à l’aide de ces ressources on put installer une infirmière.

L’œuvre se développant toujours davantage, de nombreuses orphelines se présentèrent et il fallut songer à agrandir le local afin de pouvoir accepter des pauvres délaissées. 

Sous l’initiative de Sœur Marie-Angélique s’ouvre une école de couture pour les filles en fin de scolarité, dans le même bâtiment que l’école catholique à la “Riehentorstrasse” 3.

En 1860, 29 filles sont déjà instruites à cette tâche par les sœurs de la Providence de Portieux.

Ainsi prirent naissance et se développèrent les établissements des malades,des Dames Pensionnaires et des Orphelines. 

En 1862,on y accueille quatre orphelines et vingt ouvrières.

L’année 1865 vit la réalisation d’un important souhait des catholiques de Bâle : posséder un hôpital catholique.

En 1880 la Commune catholique achète un grand bâtiment – on fait les aménagements pour un hôpital de quatre-vingts lits. A partir de cette époque sont acceptées aussi les femmes âgées qui viennent avec leurs biens. Elles sont assurées d’un toit jusqu’à leur mort.

Write comment (0 Comments)